L’autorisation ESTA permet aux ressortissants de certains pays de voyager aux USA (dans le cadre d’un séjour touristique ou d’un voyage d’affaires d’une durée de 90 jours maximum) sans devoir faire une demande de visa américain au préalable. Cette mesure, bien que très pratique, ne concerne pas tout le monde et il existe plusieurs raisons amenant à un ESTA refusé. Nous allons détailler les conditions d’éligibilité afin de pouvoir déterminer quelles raisons peuvent conduire à un refus.

Votre ESTA est refusé car vous ne faite pas partie du VWP

Pour pouvoir bénéficier de l’ESTA, il faut avoir un passeport provenant d’un pays membre du programme d’exemption de visa mis en place par le gouvernement américain. Ce dispositif, appelé le Visa Waiver Program en anglais est la première et la plus importante des conditions pour accéder à l’ESTA.

Le programme se compose de 38 pays à l’heure actuelle, dont voici la liste :

Allemagne, Andorre, Autriche, Australie, Belgique, Brunei, République de Corée, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Nouvelle, Zélande, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Saint Marin, Slovaquie, Slovénie, Singapour, Suède, Suisse, République Tchèque.

Si votre pays ne figure pas dans cette liste, votre demande d’ESTA sera refusée systématiquement.

Il est possible que votre passeport provienne de l’un des pays concernés par le VWP, mais que vous vous heurtez tout de même à un refus d’autorisation ESTA. Cela peut venir du fait que vous ayez effectué un séjour dans l’un pays de la liste noir des États-Unis.Ces pays sont l’Iran, l’Irak, la Libye, le Soudan, la Somalie, la Syrie et le Yémen. Si vous vous êtes rendu dans l’un de ces pays depuis 2011, l’entrée sur le sol américain via le VWP ne fonctionne pas et votre ESTA sera refusé.

Refus d’autorisation ESTA pour cause de passeport non-conforme

L’ESTA est une autorisation de voyage électronique et de ce fait elle doit être liée à un numéro de passeport valide.  Par valide, comprenez que le passeport doit être capable de contenir les informations d’identification par empreintes digitales, reconnaissance faciale et rétinienne du propriétaire.

Seul un passeport biométrique ou électronique répond à ces exigences en matière de sécurité, ne pas respecter cette condition conduira au refus de votre autorisation ESTA.

Si vous ne disposez pas d’un passeport valide sur lequel l’ESTA peut être électroniquement liée, votre demande ESTA sera refusée.

Si vous possédez un passeport électronique, mais avez tout de même essuyé un refus, vérifier que la durée de validité est bien supérieure de 6 mois par rapport à la date du commencement de votre voyage aux États-Unis. Si ce n’est pas le cas, vous allez devoir vous procurer un nouveau passeport.

Refus à cause d’une possible menace pour la sécurité intérieure américaine

Les autorités américaines prennent la sécurité intérieure de leur pays très au sérieux. Si elles estiment que vous représentez la moindre menace, votre autorisation ESTA sera refusée.

Mais qu’est-ce qui leur fait croire que vous pourriez être une potentielle menace ?

La troisième partie du formulaire ESTA composée de questions fermées (ou les seules réponses possibles sont oui ou non) est peut-être en cause.

En effet, ces questions visent à connaître vos antécédents judiciaires et médicaux, votre possible appartenance à une organisation terroriste ou encore si vous désirez trouver un emploi durant votre séjour aux États-Unis. Bien que vous deviez répondre aux questions de la façon la plus honnête possible, soyez conscient qu’une réponse positive dans ce questionnaire en ligne vous assure le refus de votre autorisation ESTA.

De plus, une simple erreur de frappe lors du remplissage du formulaire en ligne au sujet de vos informations personnelles, peut être perçue comme une fraude.

Que faire en cas d’ESTA refusé ?

Le refus de votre autorisation ESTA ne signifie pas que vous êtes persona non grata sur le territoire américain, mais juste que vous ne répondez pas aux critères mis en place pour voyager aux États-Unis, dans le cadre du programme d’exemption de visa.

Si vous pensez que la raison du refus est simplement due à une erreur de frappe lors de la demande en ligne, vous avez la possibilité de faire une nouvelle demande dans un délai de 10 jours après le refus. Si toutefois le refus est réitéré lors de la deuxième tentative, vous devez vous tourner vers une autre solution.

Pour tout de même partir aux États-Unis, vous allez devoir entrer en contact avec l’ambassade américaine dont vous dépendez et solliciter un visa USA touristique.