Un voyage à l’étranger et plus particulièrement aux États-Unis ne doit jamais être pris à la légère, surtout concernant le choix d’une bonne assurance santé. Le coût des soins médicaux peut grimper rapidement, et le remboursement des frais diffère énormément selon votre compagnie d’assurance ou votre mutuelle santé.

Ne vous fiez pas au fonctionnement de l’assurance maladie dans votre pays d’origine : certains pays ne présentent pas les mêmes avantages que d’autres. Aux USA, la Sécurité sociale française va sûrement vous manquer, tout comme la Carte européenne d’assurance maladie ! Nous vous délivrons dans cet article nos conseils avant de partir aux USA, que ce soit pour un court ou long séjour sur le sol américain. Anticipez cette procédure bien avant votre départ, car le sujet est vaste et complexe, sûrement davantage que pour les étrangers en France.

Responsabilité civile, assurance expatriation, assurance multirisque… : dur de s’y retrouver !

Mieux vaut passer un peu de temps sur un comparatif assurance avant de se précipiter dans la signature d’un contrat et souscrire une assurance trop chère et peu adaptée à un projet. Aux États-Unis, le système de santé est dit « mutualiste », c’est-à-dire privé (sauf le MEDICAID et le MEDICARE). Oubliez donc les cotisations solidaires en France pour rembourser les frais médicaux : c’est davantage le principe du « chacun pour soi » !

De la même manière qu’il existe un visa USA pour chaque profil (étudiants étrangers, artistes, stagiaires, globe-trotter…), les services d’assistance médicale et d’assurance santé pour les USA s’adaptent au demandeur, à son budget et à ses besoins. Avant 2014 et l’Obamacare, un américain n’avait pas l’obligation de détenir une assurance santé. Désormais, chacun doit se protéger via une offre souscrite. La meilleure chose à faire est de prendre contact avec les différents assureurs pour définir l’assurance la plus adéquate.

Pour donner un ordre d’idée, selon une étude de 2015, une assurance santé coûtait 17 454 $ par an à une famille de 4 personnes ; 5000 $ en étaient déductibles, c’est-à-dire que la famille devait payer cette somme avant tout remboursement. Le montant déductible des frais d’hospitalisation est par exemple assez élevé, autant dire qu’il est essentiel de prévoir de l’argent disponible à tout moment sur votre compte bancaire.

Même si le sujet est délicat à aborder, ne négligez pas l’assurance rapatriement du corps en cas de décès d’un membre de la famille. Sachez par ailleurs que le principe du capital décès de l’Assurance maladie française n’est pas valable aux USA.

Note : jetez un œil à votre carte bancaire avant votre expatriation (ex : Visa premier ou Gold Mastercard). Celle-ci peut inclure une assistance rapatriement sanitaire ou même une Responsabilité civile vie privée qui s’étend à l’étranger.

Étudiez bien les contrats d’assurance santé pour connaître les frais réels à débourser

De nombreux éléments du contrat déterminent les frais médicaux à l’étranger que vous devez débourser. Aux USA, vérifiez les mentions « Copay » (somme à payer dans tous les cas), « Out of pocket maximum » (plafond), « Deductible » (franchise), « exclusions » ou encore « network » (réseaux de médecins). Tout ceci vous permettra de mieux cerner votre couverture en cas d’accidents de la vie.

Pour limiter les risques, nous recommandons de sélectionner une couverture totale (soins, médicaments, rapatriement, hospitalisation). Parfois, il est même plus intéressant financièrement d’être rapatrié en France pour se faire soigner.

D’autre part, faites attention avec toute assurance expatrié : depuis la mise en place de l’Obamacare, il faut vérifier qu’une assurance internationale est compatible avec le nouveau système américain, sous peine de pénalité à payer. Or, cette compatibilité est loin d’être systématique.

En parallèle de l’assurance santé aux États-Unis, et pour votre séjour à l’étranger en général, informez-vous également sur l’assurance habitation, l’assistance juridique et l’assistance voyage qui peut protéger vos effets personnels. Enfin, pensez à une assurance annulation de voyage, au cas-où. Certaines structures telles que Chapka assurances ou Mondial assistance (désormais Allianz travel) proposent des offres groupées. Prenez contact avec elles ou sollicitez un courtier en assurance pour vous accompagner dans vos démarches. Mieux vaut être conseillé avant de démarrer un stage à l’étranger par exemple, ou un semestre d’études.

N’hésitez pas à creuser vos recherches sur Internet si votre tour du monde n’implique pas de passer par les États-Unis : à chaque pays ses particularités en termes d’assurance accidents, frais de transport ou assurance expat !